« Dans le joie de retrouver un ami… »

Tantratrika

« Dans le joie de retrouver un ami… »

« Dans la joie de retrouver un ami, soyez cette joie »

Shiva and his wife Parvati
Unknow artist, india

Depuis que je pratique la Tantra, je reviens souvent vers cette invitation du « Vijnana Bhairava Tantra », dont la simplicité apparente cache un beau potentiel de découverte de soi.

En pratiquant cette technique, il est possible de reprendre les rênes de situations dans lesquelles nous nous sentions jusque-là impuissants faute d’avoir une prise sur les causes, extérieures à nous.
Par exemple,vous est-il arrivé de vous sentir démunis face au manque, à la jalousie, ou à la frustration, du fait de ne pas pouvoir changer l’autre, cause de votre souffrance ? Vous est-il arrivé de vous attacher à quelqu’un ou quelque chose à tel point que vous en deveniez dépendant ?

Et si le problème ne venait pas d’une réalité extérieure différente de celle à laquelle on voudrait être confronté, mais de notre rapport même à cette réalité ?
Et si la solution ne venait pas plutôt de nous au lieu d’attendre qu’elle vienne de l’extérieur ?

« Dans la joie de retrouver un ami, soyez cette joie »

Une formule simple, un retournement complet des représentations…

Prenons un exemple.
Je suis sur le point de retrouver ma nouvelle petite amie, je m’apprête à passer un bon moment avec elle. Cela fait un moment que j’attends ce rendez-vous. Or elle ne vient finalement pas, et me dit qu’elle doit finir un rendu pour son travail le lendemain.

Il y a de grandes chances pour que je sois déçu, voire frustré.

Bien souvent, le mental va prendre le relais, pour garder une cohérence à la situation. Il va par exemple chercher des raisons: je me dis qu’elle ne tient vraiment pas à moi, que je compte moins que son travail etc., ou me faire me déprécier : je ne suis pas assez bien pour elle, c’était trop beau pour être vrai etc., ou chercher à punir, voire éliminer la cause de la souffrance: elle va voir ce qu’elle va voir, puisque c’est comme ça je ne lui offrirais pas ce qu’elle attend de moi, elle ne mérite pas que je reste avec elle etc.
Je suis alors focalisé sur ma petite amie, et je cherche à résoudre mentalement la situation pour lui garder une cohérence, préserver une sorte d’équilibre rationel, au détriment du ressenti, puisque séparé de moi-même je continue de me faire souffrir.
Plus subtilement le mental peut aussi chercher à anesthésier le ressenti en se raisonnant, comme quoi ce n’est pas si grave, à faire « bonne figure », à s’insenbiliser en quelque sorte par le contrôle.
Jusqu’à substituer à la situation d’échec une autre sollicitation des sens pour compenser la souffrance: divertissement, consommation de substances, excitation des sens etc…

Plutôt que de se couper de la situation par le mental, le Tantra propose de s’intéresser d’abord au corps, pour revenir au resenti sans juger ce qui se passe ni projeter de scénario sur ce qui aurait pu se passer différemment. Simplement sentir avec son corps, une rencontre directe avec ce qui se passe au plus proche de nous, une chaleur, une tension, un fourmillement, un bien-être, un vide etc. Car c’est de là que viennent d’abord les sensations, vierges en quelque sorte de toute interprétation ou coloration mentale. Le mental est utile, certes, mais lorsqu’il est au service de nos intérêts, pas lorsqu’il nous tyranise de sa volonté de toujours trouver une logique dans ce qu’il se passe, quitte à déformer la réalité.

Revenir donc aux sensations. Elles se trouvent là parcequ’un évènement les a déclenché. Cet évènement a fait son travail, reste à vivre ce mystère qui a émergé en nous, car c’est ce que nous sommes à cet instant.
Le fait de rencontrer ces sensations pour ce qu’elles sont, sans interprétation ni appropriation par le mental, permet d’entrouvrir une porte vers un soi plus profond, en connexion plus directe avec notre centre.

« Dans la joie de retrouver un ami, soyez cette joie »
Saisir cette opportunité d’un évènement de vie quotidienne, en apparence banal, comme une rencontre annulée avec sa petite amie, pour mieux se connaître, et par là se rapprocher de soi plutôt que s’en éloigner davantage.

Voilà ce que propose en quelques mots cette technique du Tantra.
A vivre sans modération !
Benoit Meudic


Source : le « Vijnana Bhairava Tantra »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *